--- Forum de la Destinée Céleste S.F. --- Index du Forum
--- Forum de la Destinée Céleste S.F. ---
[Ogame.fr – Univers 20]
 
--- Forum de la Destinée Céleste S.F. --- Index du ForumPortailportal.php?pid=2FAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Jack McDevitt - Deepsix ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    --- Forum de la Destinée Céleste S.F. --- Index du Forum -> Section hors-jeu -> Les salons -> Le salon littéraire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Arcanus
D.C.S.F

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2008
Messages: 200

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 21:53 (2010)    Sujet du message: Jack McDevitt - Deepsix Répondre en citant

2223. La planète Deepsix est menacée de destruction totale par une collision cosmique.

Du coup, l'intérêt pour ce monde oublié et maudit, parce qu'une mission d'exploration y a été décimée vingt ans plus tôt, se réveille.

Car Deepsix recèle une merveille : les traces d'une civilisation disparue. Qui ne l'est peut-être pas tout à fait.

Un dangereux, une énigme archéologique, une course contre la montre et contre l'oblitération.

Toute la virtuosité et l'autorité de Priscilla Hutchins, qui a déjà fait merveille dans
Les Machines de Dieu (publié dans la même collection), ne seront pas de trop pour remplir cette mission et ramener à bon port sa petite équipe.

Un
space opera de niveau interstellaire par l'un des plus inventifs spécialistes du genre, Jack McDevitt. »

Quatrième de couverture de l'édition suivante : Jack McDevitt, Deepsix, L'Atalante, s. l., 2003 (coll. Livre de Poche, Science-fiction).

Si j'en avais le courage et si j'avais le temps, je vous recopierais bien le prologue de l'ouvrage qui conte rapidement la destinée de la première expédition dont il est question dans la quatrième de couverture. Le tout pourrait faire une super bande annonce pour le cinéma, avec un léger transfert sur la fin sur l'annonce faite dans le vaisseau de transport de l'un des seuls survivant, qui est alors en simple voyage d'agrément, que le vaisseau est détourné et transformé en mission d'étude suite à la découverte sur la planète de ruines autochtones.

Une bande annonce car ce livre pourrait assurément faire un blog-bluster : un monde à explorer une situation tendue était donné le compte à rebour avant sa destruction, des équipes coincées, des bestioles pas gentilles, un continent à travers, des mystères archéologiques à éclaircir... Bref, tout le monde n'en revient, on peut le dire dés le début sans rien révéler de fondamental. La fin elle-même est une fin que même un Star War pourrait envier pour son suspens et son intensité. Une chose est claire dés le début, le récit ne trainera pas, enfin, à partir du moment où il se lance, et là il faut bien dire que ça prend un peu trop de temps. J'ai eu du mal à le arriver à la fin de la première partie, mais par la suite, j'ai presque passé une nuit blanche à le terminer, lancé que j'étais dans l'histoire qui n'offre aucun répit.

L'ouvrage en lui-même consiste en quelque sorte en une trilogie, ou du moins comporte-t-il trois parties qui réunie ensemble forme tout de même un ensemble d'un peu plus de six cents pages. On suit alors le groupe perdu sur la planète qui doit travers un continent pour tenter de trouver un moyen de quitter la planète avant que celle-ci ne soit détruite. Mais on suit aussi les deux vaisseaux en orbite qui tentent de les sauver, avec les classiques magouilles politiques des gens préférant sacrifier certaines personnes plutôt que de risquer des vaisseaux avec des chargements coûteux, des cas de conscience vis-à-vis à des ordres donnés,... Bref, une bonne petite dose de pathos tant sur la planète qu'en orbite. Les scientifiques qui réfléchissent à des moyens désespérés. Les personnages d'ailleurs tiennent pour beaucoup du stéréotypes, allant de l'homme cherchant une prestance quite à vendre son honneur, mais peut-être pas jusqu'à certains points. Le classique aventurier qui a tout vu mais qui en fait n'est peut-être pas si efficace que ça, le gars qui a déjà vécu l'horreur et l'humiliation d'être le seul survivant et qui n'a plus de raisons de vivres. Les jeunes scientifiques, les soldates de fer quoiqu'avec des sentiments. Toute une batterie qui, l'air rien marche bien ensemble dans le cas présent là où il faut bien dire que cela aurait bien vite pu sombrer dans le mal assorti et l'indigeste. Au contraire, on en reste à une histoire prenante malgré son aspect très stéréotypé. C'est un space opera qui s'avère, une fois lancé, sans temps mort et donc qu'il est difficile d'abandonner en plein milieu.

Assurément donc, la première chose qui m'est venue à l'esprit après l'avoir fini est qu'on pourrait en faire un sacré film, avec des gros effets spéciaux, une histoire à suspens, vraiment de quoi faire un blogbuster. Le problème en serait sans doute la longueur. Il ne me semble pas tellement possible de couper le récit, aussi un réalisateur devrait-il faire assez attention à l'arrangement et à la durée de son travail pour ne pas en arriver à trainer en longueur. Après, si le film est réussi, ça n'en fera pas un chef d'oeuvre, sauf peut-être en ce qui concerne la technique, mais ce sera certainement un bon divertissement pour les amateurs du genre et pas que. Un blogbuster en puissance, à la condition d'être porté au cinéma, évidement.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Mar - 21:53 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    --- Forum de la Destinée Céleste S.F. --- Index du Forum -> Section hors-jeu -> Les salons -> Le salon littéraire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com